Glossaire de nos termes d’ailliculture

Anatomie d'un Plant d'Ail©
Anatomie d’un plant d’ail © (illustration originale de Jim Anderson, utilisé avec permission spéciale de Filaree Productions©1991; traduction Nature-Ail©2018)

 

Voici un glossaire (lexique non-scientifique) des termes et du vocabulaire spécialisé en ailliculture (culture de l’ail) que nous utilisons sur notre site pour vous aider à mieux comprendre les textes et les choix qui vous sont offerts.  La majorité de ces termes sont utilisés dans la production d’ail au Québec.  *Les termes marqués d’un astérisque ne sont pas usuels.

La grande ‘famille’ des alliums

En bref, l’ail sous toutes ses formes fait parti de la grande famille des amaryllidaceae et au genre des alliums Le nom botanique de l’ail cultivé est Allium sativum, sativum voulant dire ‘cultivé’.  

Ses cousins les plus connus dans cette grande famille en Amérique du Nord sont:  l’ail éléphant (Allium ampeloprasum), l’oignon (Allium cepa), le poireau (Allium porrum), la ciboulette (Allium schoenoprasum), la ciboulette à l’ail ou ciboulette chinoise (Allium tuberosum) et l’ail des bois (Allium tricoccum).

 

Les groupes d’allium sativum

  • Groupe:  il existe présentement 11 grands groupes à laquelle chaque cultivar (variété) peut appartenir.**
    • Artichoke (Artichaut*)
    • Asiatic (Asiatique*)
    • Creole (Créole)
    • Turban (Turban)
    • Silverskin (Argenté*)
    • Standard Purple Stripe (Strié Violet Standard*)
    • Glazed Purple Stripe (Strié Violet Glacé*)
    • Marbled Purple Stripe (Strié Violet Marbré*)
    • Porcelain (Porcelaine)
    • Rocambole (Rocambole)
    • Middle Eastern (Moyen-Oriental*)(très peu ou pas cultivé au Canada)

Avec tige ou sans tige?

  • Col souple:   allium sativum v. sativum.   Il ne produit pas de hampe florale (scape ou pseudo-tige), donc il n’y a pas de tige centrale (et par conséquent, pas de fleur d’ail), ce qui le rend facile à tresser.   ‘Col souple’ est le nom officiel, mais nous utilisons souvent « tige souple » sur notre site pour rendre la communication plus claire.
    • synonymes:  tige molle, tige tendre, tige souple, col mou, col mince, col tendre, ail à tresser, softneck, braiding garlic
    • Groupes à col souples:
      • Artichoke (Italian, Sicilian Gold, etc)
      • Groupe Silverskin* (Silver Rose, Silver White, etc)
      • Groupe Middle Eastern (groupe non cultivé au Canada)
      • * il est à noter que les cultivars de ces groupes produisent parfois des hampes florales (tiges dures) au Québec à cause de la rigueur de notre climat.  Ici en zone 5, cela peut représenter environ 5% du lot.
  • Col rigide:  allium sativum v. ophioscorodon.  Produit une hampe florale, i.e. une tige centrale sur laquelle s’élève la capsule contenant les bulbilles.  C’est celui-ci qui produit la fleur d’ail (bien avant que les bulbilles se forment).  Encore une fois le terme ‘col rigide’ est le terme officiel, mais nous utilisons souvent « tige dure » sur notre site pour rendre la communication plus claire.  À noter que certains ails à col rigide produisent une hampe florale faible (ex. Créole, Turban)
    • synonymes:  tige dure, tige rigide, col dur, col épais, ail en bâton, ail d’automne, hardneck
    • Groupes à col rigide:

Appelons les aulx par leur nom

  • Caïeu:  n.m.  C’est le terme botanique pour ce que l’on nomme communément « gousse » au Québec (‘clove‘ en anglais).  Pluriel:  caïeux.
  • Bulbe:  n.m. L’agglomération de tous les caïeux/gousses autour d’une tige centrale molle ou dure, recouverts de la tunique (pelures externes), formant un tout .  Communément nommé « tête d’ail » au Québec.
  • Bulbille:  n.f.* Petit bourgeon aérien en forme de bulbe à l’aisselle de feuilles, de fleurs ou de bractées et servant à la multiplication végétative (ref:  Office Québecois de la Langue Française).  En bref, les bulbilles sont des semences produites dans la capsule au bout de la hampe florale (tige, fleur d’ail) – ce ne sont pas des graines mais plutôt de miniatures ‘ronds’ qui sont un clone du plant-mère.  Il est important de savoir qu’un bulbille peut prendre de 2 à 5 ans à produire un bulbe divisé comparé à lorsqu’on plante un caïeux, l’an suivant nous obtenons déjà un bulbe divisé.  (* il y a ambiguïté sur le genre – certains utilisent le féminin, d’autres le masculin;  Le genre masculin est donné par l’Académie française et quelques dictionnaires[2]. La plupart des dictionnaires le donnent féminin.  ref. Wiktionnary).  
  • Rond: n.m.  bulbe non divisé ou caïeu unique obtenu après une à deux années de culture à partir de bulbilles.
  • Corme*:  n.m.  un organe de réserve souterrain ayant l’aspect d’un bulbe mais formé d’une tige renflée entourée d’écailles (ref:  Wiktionary).  Tige hypogée plus ou moins renflée ayant l’apparence d’un bulbe (ref:  Office Québecois de la Langue Française).  Ici chez JNA, nous surnommons ‘corme‘ cet organe, ce petit « bulbe » qui, nous trouvons, ressemble plutôt à un petit caïeu,  est recouvert d’une écaille brune très dure, poussant au bout d’une tige (racine) rattachée à la base du plateau racinaire et qui se blottit tout autour sous la tunique du bulbe-mère de l’ail éléphant.

Les différents calibres

Les dénomination des calibres diffèrent grandement d’un pays à l’autre, d’une province à l’autre et d’un producteur à l’autre.  Ici nous utilisons une grille de calibrage pour calibrer et classer nos bulbes.  

  • Calibre petit:  1.50-1.75″ (small)
  • Calibre moyen:  1.75-2.0″ (medium)
  • Calibre large:  2.0-2.25 (large)

Les différents formats

  • Bâton*:  un bulbe d’ail avec une longue tige de 8-10 pouces (un terme utilisé de plus en plus au Québec)
  • Bâtonnet*:  un bulbe d’ail avec une moyenne tige de 3-4 pouces (ce n’est vraiment pas un terme utilisé dans l’industrie à part chez nous pour différencier les formats)
  • Bouquet*:  plusieurs bâtons regroupés ensemble pour former un bouquet à une seule façade (i.e., il n’y  pas de bulbes derrière).  C’est l’alternative à la tresse à tige molle. (un autre terme maison)
  • Manouille*:  au moins une dizaine (et plus) de bâtons regroupés ensembles, attachés à l’aide d’une ficelle dont on ajoute des bulbes tout le tour pour former un genre de « mailloche ».  Populaire en Europe.
  • Tresse:  plusieurs bulbes à tige souple avec leur feuilles, que l’on tresse ensemble pour accrocher au mur.
  • Filet*:  sac en filet regroupant un certain nombre de bulbes ou de semences (caïeux)

Autres termes

  • Variété VS Cultivar: d’après Wikipedia:  « Le cultivar est une variété cultivée, même si elle a pu originellement avoir comme origine une variété sauvage. C’est un variant qui a été sélectionné et choisi, parfois depuis plusieurs millénaires, pour certaines de ses caractéristiques que l’on a voulu transmettre d’une génération à l’autre, par des méthodes telles que la reproduction végétative (clonage), la culture de « lignées pures », l’autofécondation, etc.  En agriculture , le terme variété est fréquemment utilisé pour désigner un cultivar. »  Donc le vrai terme officiel devrait être « cultivar », mais pour faciliter la compréhension du texte, nous utilisons souvent le terme plus populaire « variété ».   Chez JNA, nous utilisons courrament les deux formes du nom, au gré des phrases qui l’accompagnent.
  • Fleur d’ail:  c’est la hampe florale de l’ail à col rigide (pseudo-tige sur l’ail à col souple) qui porte les fleurs d’une plante.  .  Ailleurs dans le monde on la nomme aussi pédoncule ou tige d’ail.  Synonymes:  pédoncule, tige, bâton, pseudo-tige, hampe florale;  Termes anglophones:  scape, stalk, shoot, top, stem, sprout ou curls.  Terme japonais: Kukininniku (tige d’ail) ou Ninnikunome (germe d’ail)  (ninniku = ail)
  • VernalisationTransformation physiologique, due à une assez longue période de basses températures, nécessaire aux plantes bisannuelles et annuelles d’hiver pour qu’elles se développent complètement (ref:  Larousse). Pour l’ail, c’est la période hivernale qu’il passe en terre – c’est la raison pour laquelle nous suggérons de planter à l’automne pour qu’il subisse ce processus naturel.
  • Montaison*:  Montée en graine d’une plante (réf:  Reverso).   Premier stade de développement des tiges florifères d’une plante (Agric. 1977(réf: CNRTL).  Ici chez JNA, nous utilisons le terme ‘montaison’ pour indiquer la probabilité d’un cultivar à produire (« monter ») une hampe florale, ou non.  Nous utilisons alors les termes suivants:
    • Montaison forte:  forte tendance, ou même la certitude, à produire une hampe florale (fleur d’ail) et des bulbilles matures.  Ils font parti du groupe à col rigide.
    • Montaison faible:  tendance à produire une hampe florale mais qui est souvent faible, ou semi-souple, et qui possiblement ne parviendra pas à produire une capsule florale avec des bulbilles matures.  Ils font aussi parti du groupe à col rigide.
    • Montaison nulle:  Ne produisent aucune hampe florale.  Par contre, en climat froid comme au Québec, ils produisent parfois un très bas pourcentage de hampes florales qui produiront possiblement quelques bulbilles au bout de la tige (Silverskin) s’ils parviennent à maturité.  D’autres (Artichoke) produiront aussi un faible pourcentage de plants qui formeront des bulbilles, mais le feront directement au bas sur la pseudo-tige centrale, qui sera dure jusqu’à mi-hauteur du plant, ou même directement sur le dessus du bulbe lui donnant la forme d’une poire.  Ils font parti du groupe à col souple.
  • Ailliculture:  un tout nouveau terme reconnu officiellement par l’Office Québecois de la Langue Française au printemps 2018.  Une productrice-membre et L’Association des Producteurs d’Ail du Québec ont travaillé en étroite collaboration pour réussir à faire reconnaître notre culture spécialisée de l’ail.  Nous devenons donc des ailliculteurs  et des aillicultrices officiels!

*Lexique:  prenez note que ceci est un lexique personnel et non un lexique scientifique.  La majorité des termes sont exacts, mais certains termes ne sont pas nécessairement usuels dans la pratique de la culture de l’ail et peuvent varier d’un producteur à l’autre puisqu’il ne semble exister aucune homologation définitive sur les termes utilisés dans la production d’ail au Québec.  Nous avons donc créé des termes qui nous semblaient explicatifs et/ou qui traduisent des termes usuels utilisés sur les sites de recherche scientifique américains.

Ex.  les termes ‘bâtonnet’ et ‘corme’ ne sont pas des termes usuels, ni des termes utilisés courramment dans les sites anglophones

** Les termes officiels utilisés couramment sont toujours en anglais, malgré que plusieurs noms de groupes sont phonétiquement semblables donc facilement reconaissables en français;  tout de même, vous retrouverez entre parenthèse les noms de groupes que j’ai traduis en termes plus compréhensibles, mais qui ne sont pas usuels dans la culture de l’ail.